Les nouveaux éditeurs

Aller en bas

Les nouveaux éditeurs

Message  Vilnus Atyx le Mer 3 Mar - 3:09

Je vous ai pas mal lu, laissez moi vous donner le développement de ma réflexion actuelle.

Je partage les craintes de Marco qu'il exprime dans un précédent post sur la difficulté, d'une part à se démarquer des autres sites au projet analogue, d'autre part à convaincre les lecteurs de venir. Je pense que ce sont ces objectifs qui doivent conditionner les formes de notre projet.

Pour attirer les lecteurs, je pense qu'il faut :
- de la qualité
- de la gratuité
- de la communication

Pour se démarquer des autres sites, il faut :
- de la gratuité (ce qui n'est pas le cas partout)
- de la qualité (ce qui est le cas rarement)
- de la crédibilité et de la transparence des évaluations et des critiques
- des fonctionnalités et offres qu'on ne trouve pas ailleurs (ou bien un ensemble de fonctionnalités inédites)

J'enfonce des portes ouvertes sans doute. Mes propositions pour atteindre chacun de ces buts :

- de la qualité
Cela a été maintes fois soulevé. J'insiste. Notre crédibilité dépendra de notre capacité à mettre en avant un certain nombre d'œuvres. Or dans l'inconscient collectif, quel est le meilleur gage de qualité? Une publication par éditeur (à compte d'éditeur). L'autopublication pêche de ce manque de reconnaissance. Que recherchent les utilisateurs de M@nuscrit de LS? Une publication. Je crois qu'il nous faut assumer ce statut d'éditeur. Soyons les "Nouveaux Éditeurs". Au sens premier du mot éditeur (cf wikipedia : « éditer » a pour origine le mot latin editum (de edere) et signifie « faire paraître au public ».) J'entends d'ici Nathrrr faire pouah de dégoût. Il nous faut simplement éviter les écueils que nous connaissons déjà : copinage, recherche du profit en lieu et place de la qualité, mépris pour les auteurs et postulants, mépris des lecteurs, arnaque des auteurs... etc.
Nous serions déjà prémunis de certains vices. Par exemple, comme nous le verrons dans mon point 2, grâce à la gratuité. En ne cherchant pas le profit. Pour le mépris des postulants, on repassera également puisqu'on s'adressera principalement à eux. Pour le reste, j'imagine (espère) qu'une réflexion autour de nos statuts pourra éviter d'autres problèmes.
J'ai évoqué ailleurs la possibilité de donner des statuts aux textes soumis. L'étape ultime pourrait être "la publication". Le texte pour atteindre le stade ultime devrait non seulement avoir l'approbation des GE, mais il ferait l'objet d'un accord formel avec la plateforme, avec engagement de l'auteur de ne pas retirer son texte ni de le modifier, d'en garantir sa gratuité et son statut de licence libre sur la plateforme. En échange la plateforme s'engagerait à en faire la promotion (et à l'intégrer dans notre prestigieuse revue, voir plus bas dans le point "communication"), voire à rendre quelques services classiques de l'édition (relecture professionnelle, mise en page, couverture). Une publication papier est envisageable sous réserve d'accord avec un imprimeur.

- de la gratuité
Je rejoins Iphone à 100% sur le dernier post de son blog sur le droit d'auteurs (qui m'ouvre les yeux en quelque sorte). Nous pouvons "imposer" la gratuité à nos auteurs. Dans le système actuel, pour un premier roman, un auteur doit avant tout chercher à conquérir un lectorat et non pas à trouver une rémunération. Ceux qui pensent le contraire peuvent toujours aller frapper à la porte des Galligraseuil.
Nous, pouvons proposer la gratuité, grâce au numérique, et au collaboratif. Nous n'aurions que des coûts minimes. La gratuité sera un argument pour nos lecteurs, bien sûr, mais aussi une arme politique, pour nos auteurs. Car nous ne serions pas une maison d'édition comme les autres. Nous serions "Les Nouveaux Éditeurs". (Quoi? je l'ai déjà dit?)
Notre gratuité imposée aux textes publiés serait récompensée par un lectorat large et une réputation d'excellence : quoi de mieux pour une première œuvre qu'une sélection par une maison d'édition et un passage en revue. Le retrait d'un manuscrit ne serait possible que pour les textes non publiés officiellement.

- de la crédibilité et de la transparence des évaluations et des critiques
Nous en avons déjà parlé, je ne m'attarde pas, mais ce point là fait cruellement à tous les autres (même aux maisons d'édition traditionnelles).

- des fonctionnalités et offres qu'on ne trouve pas ailleurs (ou bien un ensemble de fonctionnalités inédites)
Nous en avons fait la liste par ailleurs. L'atelier me parait très prometteur. J'en rajouterais ici quelques-unes. Comme par exemple la possibilité pour un auteur de sélectionner des œuvres d'autres auteurs sur la plateforme qu'il apprécie, d'autres textes qu'il conseille. Double intérêt : pour la navigation du lecteur ("Ah bon, untel aime untel"), et pour le ciment de la communauté.
Enfin, si l'on se dirige vers un statut d'éditeur numériques, il faut mettre en place tous les services à la pointe proposés par les maisons d'éditions traditionnelles : vidéos d'auteurs, interviews, revues de presse, etc.

- de la communication
Voilà un domaine que je maîtrise moins. Mais qu'il ne faut pas négliger. Il faut faire buzzer autour de l'existence de la plateforme, bien sûr, mais aussi et surtout sur nos textes et auteurs publiés. Passage presse. Mise en valeur. Concours. Tout sera bon.
La vitrine sera bien sûr la Revue, déjà largement évoquée.
Et puis cerise sur le gâteau, pourquoi ne pas demander à des auteurs connus d'écrire spécialement pour l'occasion des textes en licence libre et aux mêmes conditions que les autres. Quel prestige du coup de les côtoyer dans la revue! Mais il existe sans doute bien d'autres pistes à explorer. Nous pouvons peut-être monter un partenariat avec des acteurs de la presse papier par exemple?

Voilà.
Ouch! C'était long, pardonnez moi. Qu'en pensez-vous?

Vilnus Atyx

Messages : 1881
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : parigi

Voir le profil de l'utilisateur http://www.vilnusatyx.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux éditeurs

Message  nathrrr le Mer 3 Mar - 10:07

Une première réponse sur la gratuité : Je pense, je suis persuadée, qu'il faut permettre aux auteurs de demander "participation", sans commission. C'est aussi cela qui les attirera, le autres sites proposant soit gratuité soit vente avec com.
Pour moi, le meilleur moyen, je le répète, est de proposer un don en ligne, sans l'imposer ni en imposer le montant.

nathrrr

Messages : 2420
Date d'inscription : 26/02/2010
Localisation : entre deux eaux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.natrrr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux éditeurs

Message  Vilnus Atyx le Mer 3 Mar - 10:33

Oui Nathrr, mais le don en ligne n'exclut en rien la gratuité (il faudra sans doute y faire appel pour financer l'hébergement et en partie le développement).

J'ai eu quelques autres idées. Je vous les donne en vrac :
- Dans la partie communication, on peut proposer des chat organisés avec les auteurs publiés
- Pour la sélection des auteurs publiés une espèce de "comité éditorial communautaire" doit débattre, et ceci en toute transparence (dans un forum public à droits restreints par exemple). Un comité éditorial qui affiche ses débats sur la place publique, n'est-ce pas révolutionnaire?
- Comme je l'ai dit plus haut, l'impression sur papier n'est pas à exclure totalement, disons que ce ne serait pas notre priorité, mais que la demande est forte. Néanmoins, on peut prévoir pour chaque texte un format poche et un format classique, pour s'adapter à toutes les bourses...

Vilnus Atyx

Messages : 1881
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : parigi

Voir le profil de l'utilisateur http://www.vilnusatyx.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux éditeurs

Message  nathrrr le Mer 3 Mar - 11:20

Quand je parle de dons plus haut, je parle bien de dons pour l'auteur (autre chose que des campagnes de dons pour faire vivre le site). Et j'insiste d'autant plus que nous espérons bien attirer des auteurs "confirmés", qui, comme mon iPhone, en ont marre du système éditorial. Quand je parlais militantisme dans un autre post, je pensais aussi à œuvrer pour que, dans le futur, les auteurs publiés sur papier puissent conserver leurs droits de publication indépendante en ligne. Tout cela va ensemble.
Quant à ce que les auteurs pourraient prétendre demander en "paiement", il faudrait un message explicatif au moment où ils déposent leurs textes : comment faire concrètement (prendre un compte paypal, etc.) pour faire une demande de dons et comment évaluer leurs montants, en précisant l'enjeu de la gratuité et du don libre.
Par ailleurs, n'oublions pas que gratuité totale serait synonyme de non reconnaissance, de mise à l'épreuve, bref : d'amateurisme. Et la plupart des lecteurs sont heureux de pouvoir rémunérer directement l'auteur et auront envie de le faire. On a envie de pirater quand on sait qu'un dixième de ce que l'on va payer ira à l'auteur et que le reste part en marketing, en distribution, etc. Si on est en direct avec l'auteur et que payer n'est pas une obligation, on est simplement content de participer.

Je réagis aussi à l'idée que nous serions éditeurs : oui pour la revue, non pour la plateforme. L'étymologie est une chose, le sens donné communément à un mot en est une autre (je précise que je suis passionnée par la linguistique historique, donc toujours portée à aller à la racine). D'une part, "éditeur" a une connotation, d'autre part, l'idée d'une communauté auteurs-lecteurs est trrrès importante. Pour moi, c'est la base de la plateforme.

Sinon, Vilnus, peux-tu insérer tes idées concrètes sur le doc en ligne ? Ce sera plus simple pour tout clarifier.

nathrrr

Messages : 2420
Date d'inscription : 26/02/2010
Localisation : entre deux eaux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.natrrr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux éditeurs

Message  Eleonore le Mer 3 Mar - 12:02

Oui, je suis OK pour le don en ligne. Mais je pense qu'on peut aussi supporter les auteurs qui veulent vendre, normalement, avec un prix (entre 2 et 5 euros pour le numérique, pas plus). Si on ne veut pas devenir un site marchand, on peut mettre un lien vers leur site/boutique. Nathrrr, une question, j'ai bien regardé ton système sur scribd, on peut lire tes livres, et on peut te faire un don. Est-ce que tu peux nous dire si vraiment les gens donnent?

Eleonore

Messages : 215
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Oz antipodes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux éditeurs

Message  nathrrr le Mer 3 Mar - 12:42

Sur scribd, on ne reçoit pas de dons, il faut transférer vers son site. Donc, là, c'est vraiment limité. D'après Kuranes, les gens donnent tout de suite... ou pas ! Il ne reviennent pas à la charge après téléchargement et/ou lecture.
Ensuite, mon site est hyper confidentiel. Je l'ai mis en ligne il y a un mois et j'ai eu à ce jour 350 visites pour un total de 180 visiteurs. Parmi eux, quelques donateurs, dont un mega fan à qui j'ai remboursé sa trop généreuse donation, ça me gênait. Bref : pas du tout représentatif, surtout de ce que seraient des dons sur un site "officiel".

nathrrr

Messages : 2420
Date d'inscription : 26/02/2010
Localisation : entre deux eaux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.natrrr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux éditeurs

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum